Les chantiers sont soumis à différentes règles de signalisation en fonction de s’ils sont mobiles ou fixes, s’ils empiètent ou non sur la chaussée.

Cet article à pour objectif de recenser les différentes situations et d’expliquer la mise en place de la signalisation nécessaire dans chaque cas ainsi que de détailler les obligations de signalisation sur véhicules.

La signalisation sur chantier

Tout d’abord il faut savoir que les distances à respecter entre les panneaux sont différentes en agglomération et hors agglomération. En ville, les panneaux doivent être espacés de 10 m minimum et de 100 m hors agglomération. La règlementation est aussi différente si le chantier est fixe ou s’il est mobile. 

Il existe 3 types de signalisation : la signalisation d'approche, la signalisation de position et la signalisation de fin de prescription. 

La signalisation d'approche est souvent installée sur l'accotement, en amont de la zone de chantier. Elle est principalement constituée de panneaux d'indication temporaire (AK ou BK).

La signalisation de position est disposée aux abords directs du chantier. Elle permet de prévenir du début et de la fin des travaux et de les délimiter sur le coté. 

La signalisation de fin de prescription est placée après le chantier et se compose majoritairement de panneaux d'indication (comme le BK31). 

La signalisation sur chantiers fixes

Les chantiers sont considérés comme fixes s’il n’y a aucun déplacement pendant 1 demi-journée.

Les chantiers sur accotement 

Les chantiers sur accotement sont des chantiers qui n'empiètent pas sur la chaussée.

Pour ces chantiers, la signalisation nécessaire est : 

En amont du chantier, placez un panneau AK5 à 10 m du chantier en agglomération et à 150 m hors agglomération.

Au début du chantier, placez le panneau K2 avec la bande de couleurs alternées rouges et blanches. 

Placez les piquets de chantier K5b sur le coté de la zone de travaux. Vous pouvez éventuellement ajouter de la rubalise entre les piquets. 

A la fin du chantier, placez un panneau K2 "Fin de chantier".

Schéma règlementation signalisation travaux en bord de route

Les chantiers avec empiètement sur voie

Pour ces travaux temporaires, la signalisation nécessaire est :

En amont du chantier :

A 100 m (minimum 10 m en agglomération), placez un panneau BK14 avec la limitation de vitesse correspondante. 

A 200 m (minimum 20 m en agglomération), deux panneaux sont à installer : AK3 et et B3.

A 300 m (minimum 30 m en agglomération), postez un panneau AK5. 

A l'entrée de la zone de travaux, un panneau K8 doit être visible avec les flèches pointant vers la voie à suivre.

Sur le coté du chantier, disposez les balises ou les cônes de chantier.

A la fin du chantier, installez un panneau K2 "Fin de chantier"

50m après le chantier (30 m minimum en agglomération), placez le panneau BK31 pour annoncer la fin des interdictions et le retour à la normale de la circulation.

Sur l'autre voie, la même signalisation est à mettre en place (dans le sens inversé) sans les panneaux K8 et K2 ni les piquets ou cônes de chantier. 

Schéma règlementation signalisation travaux avec circulation alternée

Les chantiers mobiles

Les chantiers sont considérés comme mobiles s’ils sont en progression continue ou s’ils avancent de manière discontinue et qu’ils se déplacent au moins une fois par demi-journée.

Il faut différencier deux cas : personnel exposé ou non. 

Personnel non exposé

Si le personnel n'est pas exposé, alors le matériel nécessaire est assez simple. Il y a deux possibilités : le chantier avance rapidement ou lentement. 

Si le chantier avance lentement alors il faut placer un panneau AK5 équipé d'un panonceau KM9 "chantier en mobile" entre 100 m et 500 m avant les travaux. Il faut aussi que les véhicules et engins répondent aux critères de signalisation (voir section "Signalisation sur véhicule"), c'est à dire être équipés d'un triflash de toit, d'un ou deux feux spéciaux et de bandes de signalisation.

Si l'allure du chantier est rapide, alors l'engin de chantier doit être suivi d'un véhicule de signalisation sur la berne (qui remplace le panneau AK5 posé au sol). Ce véhicule doit suivre l'engin de chantier de 100 m à 300 m. La signalisation sur ces deux véhicules doit être règlementaire (triflash de toit, feux spéciaux et bandes de signalisation).

Personnel exposé

Encore, une fois deux cas sont à dissocier. Les règles ne sont pas les mêmes en fonction de si la circulation est alternée ou non.

Si la circulation n'est pas alternée, un véhicule doit être en amont de la zone de travaux (protection des travailleurs). Il doit posséder au minimum un triflash, un feu spécial et des bandes de signalisation. Un autre véhicule peut éventuellement être ajouté après le chantier. Il aura les mêmes caractéristiques que le véhicule obligatoire.

Si la circulation est alternée, alors l'implantation de la signalisation est plus complexe. Elle nécessite :

  • Un véhicule de signalisation sur la berne.
  • Eventuellement un véhicule juste avant les travaux pour protéger le personnel
  • L'équipement règlementaire sur chaque véhicule (triflash, feu spécial et bandes de signalisation)
  • 1 AK5 triflash avec panonceau KM9 "Chantier mobile"
  • panneau BK14 avec panonceau M2
  • 2 personnes avec des panneaux K10 pour faire la circulation alternée

Avant le chantier, un véhicule doit être sur le bord de la chaussée (ou dans la berne si possible). Il doit suivre le chantier en respectant une distance de 100 m à 300 m et porter la signalisation adéquate ainsi qu'un panneau BK14 accompagné d'un panonceau M2.

Juste avant le chantier, un membre du personnel doit avoir un panneau K10 afin de faire alterner la circulation. Un véhicule peut être placé ici afin de protéger les les ouvriers. 

S'il y a des engins de chantier, ils doivent respecter les règles de signalisation.

Sur l'autre voie, un employé, muni d'un panneau K10, doit faire la circulation alternée à 30 m du chantier.

Entre 100 m et 500 m du chantier, un panneau BK14 associé à un panonceau M2 doit être posé au sol. 

A 100 m de ce panneau, un triflash AK5 avec un panonceau KM9 "Chantier mobile" doit être visible.

Règlementation signalisation chantier mobile

La signalisation sur véhicules

Les engins, véhicules de service et le matériel mobile qui interviennent sur la voie publique représentent un danger pour les usagers de la route. C’est pourquoi, ils sont soumis à une règlementation de signalisation particulière. Ils doivent être équipés d'un triflash ak5, d'au minimum un feu spécial et de bandes de signalisation.

Les véhicules concernés sont : fourgonnette, nacelle, balayeuse, benne à ordure, engin TP et tracteur. Seules la benne à ordure et la balayeuse n'ont pas d’obligation de porter un triflash.

Les bandes de signalisation

Elles doivent être au minimum large de 0,14 m. La règlementation oblige les véhicules de chantier à les faire apparaitre à l'avant, à l'arrière et sur le coté.

  • A l'avant : 2 bandes horizontales d’une surface totale minimum de de 0,16 m². Les bandes doivent partir du centre et aller vers les extérieurs (cf schéma). 
  • A l'arrière : 2 bandes horizontales et 2 bandes verticales pour une surface totale d’au moins 0,32 m².
  • Sur le coté : une bande horizontale d’au moins 0,16 m².
Implantation bandes face de camionnette Camionnette de côté Règles bandes de signalisation dos de camionnette

Les panneaux AK5 triflash

Les panneaux triflash AK5 sont des panneaux temporaires. ils sont caractérisés par la présence du logo "chantier en cours". Ils doivent respecter certaines normes pour être placés sur les véhicules de chantier. Dans certains cas, ils doivent être visible depuis les deux sens de la voie, dans d'autres, seulement depuis l'arrière du véhicule. 

Le triflash doit posséder 3 feux de balisage synchronisés visibles depuis l'avant et l'arrière. Ces feux sont placés aux 3 angles du triangle. 

Prozon propose différents modèles de triflashs : le triflash de toit AK5 magnétique sans fil double face, le triflash ak5 magnétique sans fil 1 face, le triflash de toit à charnière ainsi que le triflash ak5 sur pied.

Les feux spéciaux

Les véhicules et engins à progression lente doivent être équipés d'au minimum d'un gyrophare ou feu spécial à lumière tournante, à décharge ou clignotant. 

Découvrez notre modèle de gyrophare magnétique sans fil ainsi que notre valise de balises LED.