LE CONTRASTE VISUEL DANS LES INSTALLATIONS POUR PERSONNE À MOBILITÉ RÉDUITE 

Dans les villes de France, l’accessibilité est primordiale car elle sécurise et facilite les déplacements des usagers. Tous les aménagements urbains doivent respecter le contraste visuel imposé par la loi. Ces aménagements sont faits pour les personnes malvoyantes et pour toutes les autres personnes qui ont un handicap (PMR). Le Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées propose des aides et un accompagnement pour les personnes handicapées

Le contraste visuel dans les aménagements  PMR

La bande d'éveil de vigilance (BEV) est un outil de sécurité conçu pour informer et guider les PMR. La BEV est un outils de signalétique certifié et est installée pour les personnes à mobilité réduite. Elle doit être posée dans tout établissement recevant du public (ERP).

L’implantation de bande d’éveil à la vigilance ou BEV est encadrée par la norme NF P98-351. Pour savoir comment installer des clous ou des dalles podotactiles de façon réglementaire, vous pouvez lire notre article de blog juste ici.

La Loi du 11 février 2005 donne des prescriptions à différents niveaux comme la luminescence ou l'éblouissement. Le contraste visuel a quant à lui été ajouté lors de l'ajustement de la norme en 2014. La loi qui encadre le contraste visuel s'applique à la signalétique, aux routes, aux bâtiments, aux obstacles ou encore les mobiliers urbains. Elle a pour but de faciliter la détection, la localisation et l’identification de l’environnement urbain pour les PMR.

Le contraste visuel

Le contraste visuel aux abords des passages pour piétons

Par définition le contraste visuel est le résultat d’un contraste de clarté. Ce n’est en aucun cas un contraste de couleur. Le contraste visuel repose sur le discernement de la lumière venant de deux emplacements juxtaposés. C’est l’expression de la différence de luminance entre la cible et son environnement ou fond immédiat. 

Exemple de contraste visuel  

  • La cible = La BEV 
  • L’environnement immédiat = Sol autour de la BEV 

Le contraste de luminance s’exprime mathématiquement grâce à une équation : C = (LBEV - LSupport) / LSupport 

LBEV et LSupport sont les luminances moyennes de la bande d’éveil de vigilance et du support sur lequel elle est localisée (le sol contigu). Attention ! Le contraste visuel s’exprime toujours sans unité. 

Il existe deux contrastes différents : 

  • Le contraste visuel négatif : Si la BEV est plus sombre que le sol mitoyen. La valeur du contraste peut varier entre 0 et 1. 
  • Le contraste visuel positif : Si la BEV est plus claire que le sol mitoyen. La valeur du contraste visuel varie de 0 et l’infini. 

Le seuil de contraste 

Le seuil de contraste visuel est lui aussi normé. Les attentes sont basées sur des retours d’expériences réelles. Les matériaux, le taux de trafic, la pollution et autres éléments peuvent dégrader ou influencer la mise en oeuvre de la BEV.
La norme exprime des exigences précises afin d’harmoniser l’installation de la bande d’éveil à la vigilance. 

Exigences à la mise en service et performances à suivre 

La valeur spécifiée par la norme pour une nouvelle installation doit être supérieure au seuil suivant : 

  • Contraste négatif : 0,70
  • Contraste positif : 2,30 

Il est recommandé de garder le seuil minimum suivant : 

  • Contraste négatif : 0,40
  • Contraste positif : 0,60

Mesurer le contraste visuel 

Comment mesurer le contraste visuel ?

Le contraste visuel est déterminé en mesurant la luminosité moyenne de 3 emplacements et en tenant compte du mouvement des piétons malvoyants :

  • Pour un déplacement le long du trottoir il faut prendre en compte les deux extrémités.
  • Pour une direction frontale il faut prendre en compte le milieu de la BEV. 

- Le contraste doit être évalué pour chaque zones et les valeurs doivent être supérieures aux seuils exigés. 

- Pour que l’évaluation soit validée, il faut se placer à 1,50 m du bord de la BEV et à 1,50 m de hauteur en partant du sol.

- Faites attention, seulement 10 cm d’écart sont autorisés par la norme. 

- Pour faire l’évaluation, il faut un appareil directionnel (luminancemètre basique) ou un appareil équipé d'un dispositif de transfert de charge (Capteur CCD).

Pour le luminancemètre directionnel 

La luminance moyenne de la BEV ou LBEV se trouve après 6 mesures de luminance : 

  • 1 mesure sur un plot : LPlot 
  • 5 mesures sur la semelle = LSemelle 

L’équation mathématique est la suivante : LBEV = (Lplot + 5.LSemelle) / 6 

Pour un capteur CCD 

Que ce soit sur la BEV ou sur le support, la luminosité moyenne est calculée à partir de la valeur moyenne des pixels. Le logiciel d'exploitation de l'appareil de mesure permet généralement de calculer facilement ce paramètre.

Les tolérances  : 

  • 0,15 pour les seuils de contraste de 0,40 - 0,60 - 0,70 
  • 0,30 pour le seuil de 2,30 

- En cas de diagnostic tardif, il est recommandé au responsable d'effectuer la maintenance si la valeur de contraste passe en dessous du seuil recommandé. 

 Seuil pour BEV à neuf : exemple 

Afin de comprendre immédiatement les seuils réservés dans la norme NF P 98-351, différents types de BEV et de revêtements de chaussées ont été corrélés et des valeurs comparatives ont été déterminées. Certains dépassent le seuil spécifié par la norme, d'autres sont proches du seuil, et enfin certains sont insuffisants. 

Le seuil pour les BEV neuves

  1. C = 3,98 > 2,30 - Revêtement 1 : Contraste positif entre le granit et la BEV 1 (granit) 
  2. C = 8,02 > 2,30 - Revêtement 2 : Contraste positif entre l'asphalte et la BEV 2 (résine) 

Le seuil limite pour les BEV neuve

  1. C = 2,57 > ou = 2,30 - Revêtement 3 : Contraste positif entre le granit et la BEV 3 (métal laqué)
  2. C = 2,00 > ou = 2,30 - Revêtement 4 : Contraste positif entre le béton et la BEV 4 (granit) 

Le seuil non-respecté

  1. C = 0,88 > 2,30 =  Revêtement 5 : Contraste positif entre la pierre et la BEV 5 (béton) 
  2. C = 0,32 > 0,70 = Revêtement 6 : Contraste positif entre <w l'asphalte et la BEV 6 (granit)

Créer un contraste visuel coloré 

Le contraste en luminance se mesure grâce au rapport entre les quantités de lumières réfléchies par l'objet et son support direct, son environnement immédiat ou entre les deux éléments de l'objet. 

Après les avoir fait les mesures sur les revêtements neufs, il faut avoir une valeur de 70 % au minimum lors de la mise en oeuvre. 

La création d'un contraste visuel coloré

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Facebook Prozon Linkedin Prozon Twitter Prozon Youtube Prozon