Créée en 1790 suite à l’apparition des communes, l’écharpe tricolore bleu, blanc, rouge fait aujourd’hui partie du patrimoine culturel et politique français. Bien qu’actuellement son rôle soit d’habiller les élus municipaux et les parlementaires dans le cadre de leurs fonctions, elle avait autrefois pour usage de fixer un fourreau servant à accueillir une épée. 

L’écharpe reprend donc les couleurs du drapeau national de la France, nées sous la Révolution française. Petit point d’histoire, le bleu et le rouge représentent les couleurs de Paris et plus précisément les couleurs respectives des Capétiens et des Carolingiens alors que le blanc est le symbole de la monarchie et de la royauté.

Qui peut porter l’écharpe tricolore ?

Symbole de notre république, l’écharpe tricolore peut être portée en France par le maire, ses adjoints et plus rarement, les conseillers municipaux comme le stipule le décret du 20 mars 1870 « lorsque les officiers municipaux seront en fonction, ils porteront pour marque distinctive une écharpe aux trois couleurs de la nation». Cependant, tous ne portent pas la même écharpe !

En effet, les maires portent l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or alors que leurs adjoints et conseillers municipaux portent l’écharpe tricolore avec gland à franges d’argent.

Les parlementaires, à savoir les députés et les sénateurs, sont, eux aussi, habilités à porter l’écharpe tricolore à franges dorées dans l’exercice de leur fonction.

Découvrez également l'écharpe tricolore pour jeunes élus faisant partie du conseil municipal des enfants ! 

modèles écharpes de maire

Comment se porte l’écharpe bleu blanc rouge ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le port de l’écharpe est soumis à certaines règles. 

Il existe deux façons de la porter : en écharpe, comme c’est le plus souvent le cas, mais également en ceinture (beaucoup moins répandue).

Tous les élus souhaitant porter le ruban bleu, blanc, rouge en écharpe se doivent obligatoirement de le porter suspendue à l’épaule droite et passant sous le bras gauche. Un signe permet néanmoins de distinguer un parlementaire d’un élu municipal : l’ordre des couleurs. 

En effet, pour les maires et les municipaux, la bande bleue doit se porter près du col. À l’inverse, les parlementaires doivent placer la bande rouge en première place, près du col. 

Lorsque l’écharpe est portée en ceinture, la bande bleue doit être positionnée en haut. Les franges, elles, se placent systématiquement sur la hanche gauche.

Dans le cas où il y aurait cumul des mandats, la règle veut que le mandat national prenne le dessus. 

port de l'écharpe tricolore

À quelle occasion porter l’écharpe tricolore ?

Les maires doivent obligatoirement porter l’écharpe dans les cérémonies publiques et commémorations comme le 8 mai, la fête nationale du 14 Juillet ou encore lors des cérémonies de commémoration du 11 Novembre, mais aussi toutes les fois que l’exercice de leurs fonctions peut rendre nécessaire ce signe distinctif de leur autorité : les mariages, manifestations sportives et culturelles, etc.

Les adjoints portent leur écharpe dans l’exercice de leur fonction d’officier d’état civil et d’officier de police judiciaire et lorsqu’ils remplacement ou représentent le maire en application des articles L. 2122-17 et 2122-18.

Les conseillers municipaux portent l’écharpe tricolore lorsqu’ils remplacent le maire en application et en l’absence d’adjoint ou lorsqu’ils sont conduits à célébrer des mariages par délégation du maire dans l’exercice de leur fonction d’officier d’état civil.

Lors d’une cérémonie publique comme les commémorations du 11 Novembre par exemple, l’écharpe municipale ne peut être portée que par une seule personne.

Les sénateurs et députés, quant à eux, sont tenus de porter l’insigne tricolore lorsqu’ils sont en mission, dans les cérémonies publiques et en toutes circonstances où ils ont à faire connaître leur qualité. 

Le maire est autorisé à porter l’écharpe uniquement dans sa commune. Lors de manifestations hors du territoire de la ville, le port de l’écharpe pour le maire est rigoureusement interdit.

Celle-ci ne doit en aucun cas être portée pour une occasion personnelle ou hors du territoire de la commune. Son port illégal est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende (art. 433-14 du Code pénal).

Découvrez également notre article sur le pavoisement des bâtiments publics.