LA COHÉRENCE DES LIMITATIONS DE VITESSE DANS LES ESPACES URBAINS 

Panneau limitation de vitesse 70 km/h

Les automobilistes et autres personnes motorisées ont parfois du mal à s’adapter ou à comprendre les différentes limitations de vitesses des routes françaises. On remarque parfois une discordance entre les limitations de vitesse et les différentes voies de circulation.  

Attention ! Les informations détaillées dans cet article sont généralistes. La liste des points ci-après a un but indicatif. Pour plus de renseignements il faut approfondir et consulter des textes de loi, décrets ou le code de la route. 

Pour être juste, la limitation de vitesse doit être en corrélation avec l’environnement et les usagers qui utilisent la voie. La limitation de vitesse doit aussi être instinctive, visible et harmonisée pour tous les usagers. Il ne faut pas qu'un utilisateur de la chaussée cherche la vitesse maximale autorisée ou modifie trop souvent sa vitesse. Cela augmenterait considérablement le taux d’accidents en France. 

En France la vitesse autorisé change pour : 

  • Un jeune conducteur : la vitesse maximum est réduite de 10 km/h sauf pour l'autoroute où la vitesse maximum autorisée est de 110 km/h au lieu de 130 km/h. 
  • Un poids lourd : restriction de la vitesse maximum et du droit de circulation. 
  • Par temps de pluie : la vitesse est réduite de 10 km/h pour une section de route comportant au moins 2 voies affectées à un même sens de circulation et pour une route à 2 chaussées séparées par un terre-plein central. En agglomération et pour une route à double-sens, sans séparateur central le vitesse reste la même. Et enfin pour une autoroute la vitesse pas de 130km/h à 110 km/h. 

Le code de la route et les lois françaises régulent aussi la vitesse des usagers de la route en fonction des alentours, de la météo ou du type de la voie.

Cohérence des limitation de vitesse sur les routes de France

À SAVOIR

- Depuis le 24 décembre 2019, le service local de gestion du trafic peut fixer la vitesse maximale autorisée sur les deux tronçons de route où il y un diviseur central à 90 km/h. Il peut s'agir du président du comité départemental, du maire ou du président de l’EPCI : établissement public de coopération intercommunale.

- Parfois, en cas de pollution, la limite de vitesse sera réduite. Le but n'est pas de contraindre les usagers, mais plus le trafic est rapide, plus la pollution est grande. 

- La vitesse varie aussi dans le cas de travaux temporaires ou de situations dangereuses ponctuelles. 

- La limitation de vitesse par défaut en France est de 50 km/h. 

Les principaux facteurs de détermination

L'environnement citadin et le cadre urbain 

  • Quartier touristique ou majoritairement piéton 
  • Quartier résidentiel 
  • Champ visuel ouvert en profondeur et en largeur 
  • Champ visuel très ouvert en largeur et profondeur 

Configuration et fonctionnement de la circulation 

Type de voirie : 

  • Place ou voie 
  • Voie avec trottoir 
  • Aménagement cyclable 
  • Grande artère urbaine 

Type d’intersection : 

  • Priorité à droite 
  • Giratoire 
  • Feu et autres intersections

Type de partage : 

  • Cohabitation entre les mêmes ou différents usagers 
  • Différents modes de déplacements 
  • Différents types de véhicules 

Gestion du flux de circulation : 

  • Priorité absolue du flux 
  • Flux équilibré
  • Prépondérance du flux 
  • Forte prépondérance du flux

La cohérence des limitations de vitesse dans l'espace urbain

Composants de la voirie  

  • Sens unique 
  • Double sens 
  • Stationnement : quelques places, autorisées, possible ou interdit 

Aménagement pour les piétons 

  • Matérialisation des déplacement le long de la chaussée 
  • Matérialisation des traversées de la chaussée 

Aménagement cyclables 

  • Dans le sens de la circulation 
  • Double sens cyclable 

  Tous ces facteurs doivent être analysés avant la détermination des limites de vitesse urbaine.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Facebook Prozon Linkedin Prozon Twitter Prozon Youtube Prozon